La méthode Imagine

Lors d’un coaching “traditionnel“, on va essentiellement s’appuyer sur la maïeutique, c’est-à-dire questionner le coaché afin qu’il exprime et révèle tout ce qui le constitue : ses valeurs, ses besoins, ses talents, ses croyances, ses limites, etc… et qui seront ensuite utilisés pour atteindre l’objectif choisi. C’est un travail à la fois mental et émotionnel qui consiste à se retourner vers soi pour apprendre qui on est, ce qui nous fait vibrer, ce qui nous inspire. 

 

Durant ma formation, je me suis rendue compte qu’il me manquait quelque chose : une dimension physique, plus corporelle, plus organique. 

 

Car finalement, avoir confiance en soi c’est avoir conscience de soi.

 

La conscience de soi est non seulement mentale (connaissance de soi) mais également physique (conscience corporelle). Et cette approche plus corporelle, ce sont les outils du théâtre qui nous l’offrent, tout comme le travail fondamental sur l’imagination dont les comédiens sont des virtuoses. 

Car jouer, c’est imaginer.

 

J’ai donc la chance de pouvoir m’appuyer à la fois sur les outils du coaching “traditionnel“ et ceux du théâtre :  respiration, voix, visualisation, conscience corporelle, ancrage, expression, etc… 

Ainsi, cette alliance me permet de vous proposer un accompagnement personnalisé complet et très efficace.

 

 

 

Inspiration

 

Durant ma formation de coach, l’évocation d’Émile Coué, comme fondateur d’un des principaux courants de pensée du coaching moderne, fut une véritable révélation pour mon travail. C’est d’ailleurs de lui que vient cette phrase que j’affectionne particulièrement: 

 

Vouloir ne suffit pas, il faut imaginer.

 

Émile Coué était un pharmacien français qui a exercé durant la 2e moitié du 19e siècle.

 

Coué avait l’habitude, lorsqu’ il vendait un remède, de dire des paroles encourageantes à ses clients : “Vous allez voir, ça vous fera beaucoup de bien… Et ce n’est qu’un début !“.

Et il avait remarqué que les personnes qu’il persuadait le plus facilement de l’efficacité des traitements, guérissaient mieux. Et c’est ainsi que, petit à petit, il a découvert ce qu’on appellera l’effet placebo, ou le pouvoir de la suggestion et l’action fondamentale de l’imagination dans le processus de guérison. 

 

Prenez une planche en bois de 10 cm de large posée sur le sol. Tout le monde sera capable de marcher dessus sans devoir mettre un pied sur le sol. Mais si on pose la même planche entre deux rives d’un profond fossé, très peu d’entre nous y arriveront. Et pourtant c’est la même planche.  Alors qu’est-ce qui fait qu’on ne va pas y arriver ? 

 

C’est parce qu’on va s’imaginer qu’on tombe. 

Notre imagination nous dit qu’on risque de tomber. 

On va se voir tomber. 

 

Le funambule qui marche sur son fil entre deux tours s’imagine arriver de l’autre côté. A aucun moment il s’imagine tomber, parce qu'il choisit d’imaginer ce qui lui permettra d’arriver sain et sauf de l’autre côté. 

 

Vous pouvez contrôler votre imagination, la rendre positive, conditionner votre vision du monde, et être acteur de votre vie.